Recevez la Gazette des thérapeutes   
Suivez-nous sur   

Accès client   
Visiteurs uniques   

Gazette des thérapeutes » Nutripuncture
1
  |   Partager 

TROUVEZ TOUT SUR CE SUJET
FOURNISSEURS DE SOINS ARTICLES NOUVELLES VIDÉOS LIVRES/CD/DVD ÉVÉNEMENTS PSN (Produits santé naturels)

Réguler les courants vitaux de l’organisme pour optimiser la forme

Édition mai 2004
Un texte de Axe Nutrition Santé


AVIS - Veuillez prendre notre que les expressions employées dans ce texte ont été écrits avant la promulgation de la LOI 21, encadrant la pratique de la psychothérapie au Québec.


La Nutripuncture, une approche pour la Santé
Aujourd’hui une nouvelle frontière pour la santé reste à franchir : ce n’est pas l’absence de maladie, mais la qualité de la vie. En dépit des progrès de la médecine, l’O.M.S. s’inquiète de la recrudescence des maladies infectieuses. On s’interroge sur le rôle du terrain, de l’environnement, du comportement, des mœurs qui ont évolué et peuvent être le berceau de telles affections. Une ère nouvelle s’ouvre pour les médecines naturelles qui s’intéressent au terrain et à l’impact du milieu sur l’équilibre cellulaire.

Dans un but préventif, il est aujourd’hui indispensable de stimuler les courants vitaux de l’organisme : c’est le but de la Nutripuncture qui mobilise les capacités d’autorégulation du corps en favorisant la circulation des informations qui gouvernent la santé.

COMMENT ?
En s’appuyant sur les connaissances millénaires de la Médecine Traditionnelle Chinoise, pour arriver aux plus modernes découvertes en microbiologie, des chercheurs français ont remarqué qu’une bonne santé est en relation avec l’activité de certains oligométaux, présents dans l’organisme en quantité, en proportions et en combinaisons différentes.

Ces oligométaux sont des catalyseurs des réactions biochimiques et permettent le bon déroulement des fonctions cellulaires. Ils mobilisent également les capacités d’autorégulation du corps, en stimulant la circulation des informations qui gouvernent la santé humaine. Ces informations circulent à travers les méridiens, des circuits électromagnétiques, bien connus par la médecine traditionnelle chinoise, qui relient tous les secteurs du corps.

LES NUTRIMENTS ENDOCELLULAIRES
Notre corps est constitué de milliards de cellules et notre bien-être dépend de leur équilibre nutritionnel. Chaque cellule est un univers à part entière qui participe à l’économie générale de l’organisme suivant sa fonction et ses relations avec les autres.

C’est pour ça que les premières recherches en Nutripuncture se sont concentrées sur la nutrition des membranes cellulaires (les couches qui entourent la cellule) afin de favoriser la communication des cellules et donc leurs échanges. Après plusieurs années de recherche sur les différentes manières de combiner les oligométaux, il est né Nutri Yin-Nutri Yang, un régulateur nutritionnel cellulaire général, permettant de nourrir l’équilibre des membranes cellulaires, souvent atteint lorsqu’il existe un état de fatigue générale.
D’autres nutriments endocellulaires (numérotés de 01 à 38), ont été mis au point pour dynamiser de façon ciblée les courants vitaux, circulant à travers les méridiens, qui relient tous les secteurs du corps.

Ces nutriments endocellulaires optimisent donc le passage des informations qui circulent à travers les méridiens, comme feraient les aiguilles d’un acupuncteur. C’est pour cette raison que cette approche a été baptisée Nutripuncture.

La Nutripuncture, utilisant des nutriments endocellulaires spécifiques, optimise la santé, dans une approche globale de l’individu, suivant sa sensibilité d’homme ou de femme.

LA NUTRIPUNCTURE SAISONNIÈRE POUR POTENTIALISER NOS RESSOURCES
L’organisme interagit avec son environnement. Le cycle de saisons influence directement les courants vitaux de certains organes et les rend plus sensibles. En nourrissant ces courants au passage de chaque saison, on augmente leur potentiel pour obtenir un bien-être optimal.

Une Nutripuncture spécifique à chaque saison dynamise, à tout âge, les ressources de l’organisme. Nos habitudes sont en effet conditionnées par le climat qui rythme, comme un chef d’orchestre, l’activité de nos cellules. Selon la Médecine Traditionnelle Chinoise, chaque saison stimule plus particulièrement une famille d’organes, qui régulera, pendant cette période, les différentes activités cellulaires :

FIN D’ÉTÉ ESTOMAC-RATE- PANCRÉAS
AUTOMNE POUMONS - CÔLON
HIVER REINS -VESSIE
PRINTEMPS CERVEAU-FOIE –VESICULE BILIAIRE
ÉTÉ CŒUR -INTESTIN GRELE

Chaque individu a ses faiblesses, constitutionnelles ou acquises. Celles-ci déterminent un terrain sur lequel il construit son équilibre psychophysique. Ce terrain se modifie en fonction des stimuli extérieurs, notamment les saisons, auxquels chaque individu s’adapte en fonction de l’état de ses courants vitaux. Pourquoi ne pas profiter du passage des saisons pour dynamiser notre potentiel santé ?

PROFITEZ DES SAISONS POUR AFFINER VOS CINQ SENS !
Notre organisme est en relation avec le monde extérieur grâce aux 5 sens : à travers ces formidables capteurs sensoriels, on reçoit des informations que le cortex cérébral intègre pour s’enrichir et se perfectionner chaque jour. Mais la qualité des données qu’ils transmettent au cerveau dépend de leur équilibre. Alors comment soutenir leurs performances pour permettre au cerveau de jouer au mieux son rôle de tour de contrôle de l’organisme?

En Médecine Traditionnelle Chinoise, chaque saison exacerbe l’un des cinq sens, en rapport avec une famille d’organes :

FIN D’ÉTÉ GOÛT
AUTOMNE ODORAT
HIVER OUÏE
PRINTEMPS TOUCHER
ÉTÉ VISION

Ces couples d’organes sont le support de nombreux comportements, équilibrés ou pathologiques, en fonction de leur état de Santé. En effet, chaque secteur du corps participe à notre dynamique globale :

- le cœur, avec les désirs, les projets et l'intestin grêle, avec la faculté de choisir, sont en rapport avec le sens de la vision.
- l'estomac, avec la capacité d'agir, et le pancréas, avec celle de réaliser, sont en rapport avec le sens du goût.
- les poumons, avec l'inspiration personnelle et le côlon, avec la capacité de s'organiser, sont en rapport avec le sens de l’odorat.
- les reins, avec l’assurance, et la vessie, avec la lucidité, sont en rapport avec le sens de l’ouie.
- le foie et la vésicule biliaire, expriment la sérénité, qui découle de l’harmonie globale d’un organisme bien conduit par un cortex cérébral performant. Ils sont en rapport avec le sens du toucher.

5 PROFILS COMPORTEMENTAUX
Une mauvaise circulation des courants vitaux peut induire des comportements déséquilibrés, parfois extrêmes (exemple : méticuleux- désordonné / hyperactif-paresseux,...). Ces attitudes opposées ne sont rien d’autre que le reflet du déséquilibre de certaines fonctions sensorielles et organiques. Sans attendre l’apparition d’un trouble, on peut alors, en fonction de notre profil, nourrir les organes que l’on stresse davantage :

1 - L’autoritaire-hyperactif / Le soumis-paresseux
Hyperactif ou au contraire paresseux, il passe d’un activisme excessif à des périodes d’inactivité totale : dispersé, il manque de concentration et n’arrive pas à concrétiser ses projets. Son action n’est pas toujours constructive. Sans respect pour lui-même, sans limites, il agit dans le forcing, par devoir car “il faut que”, sans s’épanouir et savourer son action. Orgueilleux, son mental fait appel à une logique cartésienne pour avoir toujours raison. Il impose sa volonté, cherchant à tout comprendre, à tout démontrer. Sollicitant sans cesse son pancréas et son estomac, il souffre d’insuffisances digestives provoquant des désordres au niveau du goût.

2 - Le rêveur / Le conformiste
Utopiste, tête en l’air, rêveur, il canalise son énergie à la recherche de l’amour absolu, de la maison parfaite, du travail idéal, du voyage féerique,..., ou alors conformiste, toujours en quête d’un modèle à imiter, auquel ressembler, sur lequel calquer sa vie. Méticuleux et perfectionniste, ou alors à l’inverse vraiment désordonné, il a du mal à s’organiser.

Ponctuellement déçu et sans confiance en lui, il passe de désillusion en désillusion. Généralement intolérant et obsédé par ses convictions, on le retrouve parmi les adeptes religieux, les fanatiques politiques ou les supporters sportifs extrémistes. Au fil du temps sa rigidité psychique peut se manifester par des crampes, des spasmes musculaires ou une constipation chronique.

Il somatise son désarroi au niveau des poumons, contracte son côlon, nie son inspiration et son odorat : il se met “au parfum de l’autre”.

3 - Le téméraire / Le craintif
Il manque de lucidité et d’assurance intérieure. Il a peur de tout, mais parfois de rien : peur de vivre et de mourir, de la solitude mais également du contact avec l’autre. Timide, il a peur de s’exprimer et de s’affirmer.

Parfois téméraire, casse-cou, il devient insensible, il s’anesthésie pour ne plus rien sentir, ni voir. Victime de ses phobies, angoissé et anxieux, il bloque ainsi ses reins et sa vessie, inhibant son écoute.

4 - L’émotif / L’égoïste
A un besoin vital d’être aimé et reconnu. Dominé par un vide affectif, qu’il cherche souvent à combler avec des excès alimentaires, il a toujours le “coeur sur la main”. Dévoué, excessivement généreux, il est prêt à tout pour faire plaisir : à dépenser et à partager toujours davantage, pour se retrouver parfois avec des problèmes financiers. Il manque de projets et il n’arrive pas à décider, à faire des choix en harmonie avec ses désirs.

Séducteur, égocentrique, narcissique, jaloux, égoïste, avare, il a parfois des difficultés à réaliser que le monde ne tourne pas autour de lui.... Son comportement retentît sur le coeur, sur la fonctionnalité de l’intestin grêle (mauvaise réabsorption alimentaire, obésité,...) et conditionne sa vision.

5 - Le colérique / L’apathique
Porté par ses pulsions, ses colères, il est souvent agressif, irritable, de mauvaise humeur. Animé par une envie de s’autodétruire, violent envers lui-même, introverti, il en veut à tout le monde. Il passe des excès à l’apathie; d’un état dépressif, passif, à la révolte. Rancunier, aigri, il se fait du “mauvais sang” et des soucis pour un rien. Atteintes du foie et de la vésicule biliaire ainsi que de la peau.

C’est vrai que l’on peut jongler d’une attitude à l’autre. Suivant les interférences qui s’activent pendant les relations interpersonnelles, parfois on adopte des schémas psychiques divers, pour réagir et s’adapter aux autres.

UNE ACTION PREVENTIVE
On peut donc utiliser la Nutripuncture de différentes manières :
- en prévention, en nourrissant les organes que chaque saison sollicite,
- en fonction du comportement,
- en soutenant les secteurs les plus sensibles, par exemple en périodes d’examens, avant l’entraînement sportif, avant une intervention chirurgicale, en période de convalescence, etc.



« Retour     Haut
Ajoutez un commentaire... Facebook
babillard

Local à partager
Bureau à partager
Montréal | 01 avril 2014
Conférence
Diabète : Choisir la Vie
Montréal | 04 septembre 2014
Formation spécialisée
Collège des thérapeutes spécialisés
Blainville | 22 janvier 2013
Atelier de ressourcement

Wakefield | 13 septembre 2014
Vidéos